Always between shadows and light

Photographs
2015 – 2018
© Fleur D

« In my opinion, a kind of freedom is lost forever or for a long time. It is the freedom that comes from the ability to own one’s own element. The fish has his own, as well as the bird and the land animal. Thoreau still had the Walden Forest,
But where is the forest where the human being can prove that it is possible to live in freedom outside the fixed forms of society?
Stig Dagerman « Our need for consolation is impossible to satiate » 1952


« Always between shadows and light » is a set of photographs composed of 40 images – from 2015 to 2018, variable dimensions.

Impossibility of the landscape. Tracing our relationship to the world by questioning our way of being part of what surrounds us, whether it is human or non-human.

There is this indelible desire for freedom and this contradiction between what I desire and what I really live.
Always between shadows and the light.

[Fr]
Projet Photographique
2015 – 2018
©Fleur D

« Selon moi, une sorte de liberté est perdue pour toujours ou pour longtemps. C’est la liberté qui vient de la capacité de posséder son propre élément. Le poisson possède le sien, de même que l’oiseau et que l’animal terrestre. Thoreau avait encore la forêt de Walden,
Mais où est maintenant la forêt où l’être humain puisse prouver qu’il est possible de vivre en liberté en dehors des formes figées de la société ? »
Stig Dagerman
 « Notre besoin de consolation est impossible à rassasier » 1952

« Always between shadows and light » est un ensemble de photographies composé de 40 images – de 2015 à 2018, de dimensions variables, où l’image noir et blanc se mêle à l’image couleur.
Impossibilité du paysage. Retracer notre relation au monde en questionnant notre manière de faire corps avec ce qui nous entoure, qu’il soit humain ou non humain.

Il y a ce désir indélébile de liberté et cette contradiction entre ce que je désire et ce que je vis réellement.
Toujours entre les ombres et la lumière.